Biographie & Discographie

Raymond Terry Usher IV est originaire de Chattanooga, Tennessee, où il naît le 14 octobre 1978. Sa mère, qui dirige la chorale de son église, sollicite son fils pour y donner de la voix. Mais celui-ci, malgré toute l’application qu’il y met, est plus intéressé par le hip-hop et le breakdance. La famille déménage ensuite pour Atlanta, offrant la possibilité au jeune Usher de se familiariser sur place avec la culture urbaine très active de cette ville. Il s’emploie, en parallèle à son cursus scolaire, à enchaîner les concours de chant et se fait ainsi repérer en 1992, alors qu’il n’a que quatorze ans, par Antonio Reid, le fondateur de LaFace Records, qui lui donne l’opportunité de publier son premier simple, « Think of You ».

S’ensuit une période de perfectionnement intensive, entre cours de chant, de danse et de musculation, sous l’égide d’un conseiller prestigieux, qui n’est autre que Sean Combs, alias P. Diddy. Fin prêt pour affronter le succès le jeune Usher publie un premier disque homonyme en 1994. Le travail paie, puisqu’il est rapidement certifié disque d’or. Les opportunités s’enchaînent : composition d’un jingle pour Coca Cola, d’une bande originale de film (Jason’s Lyric), participation à l’ouverture des J.O. de sa ville… Vient le deuxième album, My Way, en 1997, qui coïncide avec la fin de son cursus scolaire. Il connaît le même succès que son prédécesseur et installe les titres « You Make Me Wanna », « Nice & Slow » et « My Way » en tant que nouveaux classiques du R'n'B.

En confiance, Usher s’essaie au cinéma, mais l’expérience n’est pas concluante et il préfère se reconcentrer sur ce qu’il maîtrise le mieux, en travaillant à la composition de son troisième opus. Celui-ci survient en 2001, accompagné d’une kyrielle de tubes comme « Pop Ya Collar », « U Remind Me » ou « U Got It Bad ». Il écoule près de huit millions de copies de ce disque, mais le meilleur l’attend pour le suivant, Confessions, qui paraît en 2004 et culmine à 20 millions à travers le monde. Here I Stand (2008), Raymond V. Raymond (2010) et Looking 4 Myself (2012), même s’ils marquent le pas au regard de l’insolent succès de Confessions, confortent son statut de star du R'n'B et l’installent dans une régularité exemplaire. Le chanteur annonce dès 2013 qu'il planche sur son huitième album studio, UR et le décrit comme plus R'n'B et urbain que ses prédécesseurs. En 2014, il entame une vaste tournée baptisée UR Experience Tour, qui se poursuit en 2015 et le voit notamment faire halte au Zénith de Paris le 11 mars. En octobre, Usher crée l'événement en publiant un clip interactif traitant des violences raciales, intitulé « Chains » et qui accueille Nas et Bibi Bourelly. En janvier 2016, alors que ses fans se languissent, il annonce que le nouvel opus tant attendu change de nom et sera désormais nommé Flawed. Il est un temps annoncé pour avril et finalement repoussé sans qu'une nouvelle date de sortie soit refixée. En compensation, il publie deux titres inédits en juin : « No Limit », sur lequel il s'associe à Young Thug et « Crash ». Finalement, l'album arrive en septembre 2016 et s'intitule Hard II Love. Il y montre sa capacité à faire des hits en collaboration avec des poids lourds du rap comme Future ou encore Young Thug. Avec plus de 75 millions d'albums vendus dans le monde, 8 Grammy Awards, 5 tournées mondiales, Usher est alors fin prêt pour recevoir son étoile sur le Walk of Fame, qui est inaugurée à Hollywood au début de l'automne en présence de son épouse et de ses deux garçons. En 2017, il se consacre d'ailleurs à la santé de l'un d'eux, atteint de diabète et réussit à lever, grâce à son association, un million de dollars pour la lutte contre cette maladie.

Actualités