Biographie & Discographie

Les deux DJs et producteurs hollandais Willem Van Hanegem et Wardt Van Der Hast font connaissance en 2007, créent aussitôt un duo du nom de W&W et sortent un premier simple, « Mustang », quelques mois plus tard. Le label d'Hardwell, Revealed Recordings, accueille leur titre « Trigger » en 2012 mais c’est au sein de la structure Mainstage Music, qu’ils ont eux-mêmes créée, que les deux amis enchaînent avec « Moscow », puis « Lift Off » et « The Code », qui intègrent tous trois les charts et leur permettent de voir leur côte grimper en flèche à l’échelle internationale.

Après avoir sorti un nouveau simple, « Jumper », avec Hardwell, ils connaissent leur plus gros succès en 2013 avec « Bigfoot » qui se classe en tête du classement réalisé par l’influent site Beatport et qui se propage ainsi dans le monde entier. S’ils n’intègrent pas les charts, leurs titres suivants, « Rocket » avec Blasterjaxx, « Waves » avec Dimitri Vegas & Like Mike, ou plus récemment, en 2015, « The One », « Spack Jarrow » avec MOTi, et « If It Ain't Dutch » avec Armin van Buuren maintiennent le duo dans le gotha mondial des DJs. L'année 2016 n'est pas moins prolifique avce la publication de trois nouveaux simples : « Arcade » avec Dimitri Vegas & Like Mike, « How Many » et « Live The Night » (avec Hardwell et Lil Jon). En 2017, en parallèle de la publication de deux singles, "Whatcha Need" et "Put Em Up", W&W présente un projet parallèle orienté vers la trance music, NWYR. Son acte fondateur est un remix du tube « Castle on the Hill » d'Ed Sheeran. Mais en octobre, c'est sous leur nom qu'ils créent l'évènement avec une association de DJ explosive, "Crowd Control", enregistrée avec Dimitri Vegas et Like Mike. Quelques mois, plus tard, c'est en compagnie du groupe handsup allemand Groove Coverage que le duo signe "God is a Girl". Le titre précède de peu Supa Dupa Fly 2018.

Actualités