Biographie & Discographie

Les deux DJs et producteurs hollandais Willem Van Hanegem et Wardt Van Der Hast font connaissance en 2007, créent aussitôt un duo du nom de W&W et sortent un premier simple, « Mustang », quelques mois plus tard. Le label d'Hardwell, Revealed Recordings, accueille leur titre « Trigger » en 2012 mais c’est au sein de la structure Mainstage Music, qu’ils ont eux-mêmes créée, que les deux amis enchaînent avec « Moscow », puis « Lift Off » et « The Code », qui intègrent tous trois les charts et leur permettent de voir leur côte grimper en flèche à l’échelle internationale.

Après avoir sorti un nouveau simple, « Jumper », avec Hardwell, ils connaissent leur plus gros succès en 2013 avec « Bigfoot » qui se classe en tête du classement réalisé par l’influent site Beatport et qui se propage ainsi dans le monde entier. S’ils n’intègrent pas les charts, leurs titres suivants, « Rocket » avec Blasterjaxx, « Waves » avec Dimitri Vegas & Like Mike, ou plus récemment, en 2015, « The One », « Spack Jarrow » avec MOTi, et « If It Ain't Dutch » avec Armin van Buuren maintiennent le duo dans le gotha mondial des DJs. L'année 2016 n'est pas moins prolifique avce la publication de trois nouveaux simples : « Arcade » avec Dimitri Vegas & Like Mike, « How Many » et « Live The Night » (avec Hardwell et Lil Jon). En 2017, en parallèle de la publication de deux singles, "Whatcha Need" et "Put Em Up", W&W présente un projet parallèle orienté vers la trance music, NWYR. Son acte fondateur est un remix du tube « Castle on the Hill » d'Ed Sheeran. Mais en octobre, c'est sous leur nom qu'ils créent l'évènement avec une association de DJ explosive, "Crowd Control", enregistrée avec Dimitri Vegas et Like Mike.

Actualités