6 min de lecture Festival

Balaton Sound Festival 2017 : la beach party la plus enflammée d'Europe

Balaton Sound est l’un des festivals phares en Europe mettant en avant la diversité de la musique électronique.

Hardwell en concert
Hardwell en concert
Angélique Cadoret et La Rédaction numérique de Fun Radio

Du 5 au 9 juillet, c’est dans un cadre idyllique du lac Balaton, en Hongrie, que les meilleurs djs de la planète se sont donnés rendez-vous pour débuter la saison des festivals d’été. On vous raconte.

Qui n’a pas rêvé de débuter l’été, les pieds dans l’eau en écoutant Armin Van Buuren, Tiesto, Hardwell, Robin Schulz ou encore The Bloody Beetroots. Cette année, la cerise sur le gâteau était la venue exceptionnelle du chanteur américain Jason Derulo pour un show explosif. Cinq jours durant, des newcomers ou artistes confirmés ont enchaînés les performances sur une dizaine de stages différentes.

À lire aussi
La mainstage de Tomorrowland Tomorrowland
VIDÉO - Découvrez les dates de l'édition 2018 de Tomorrowland

Les coups de coeur de Fun Radio

Cette année, beaucoup de Djs Hollandais ont fait le déplacement. Le premier jour, Armin Van Buuren a ébloui la main stage de son aura avec un dj set 100 % Armada comprenant des propres releases, des mashups et remix. Une intro à la Sensation avec une voix et du piano. Tout juste entêtant et remplie de frissons, pour enchaîner ensuite sur I Need YouHeading Up High, Symphony et finir avec Dominator. Le jeu de lumières apportant une touche en plus à la musique plongeant le floor dans un monde parallèle. 
C’est au coucher de soleil du second jour de festivités que notre duo suédois préféré Axwell Ingrosso nous a offert un set alliant tracks de la bonne époque Swedish House Mafia et nouveautés. Qui ne serait pas conquis de ré-entendre Don’t You Worry Child, Greyhound ou encore Save The World entremêlés à Dream Bigger en feat avec Pharrell. Le public du Sound 2017 était dans le même mood que les deux suédois avec qui la connexion s’est fait dès le départ.

Nous les avons retrouvé en backstage pour une vidéo, ça vaut le détour…

Partager la citation

D’ailleurs, ils sont apparus sur scène vêtus de leurs capsules de vêtements en édition limitée, disponibles dans leur shop éphémère de Londres, ouvert la semaine passée. D’ailleurs, on leur a soufflé l’idée d’en ouvrir un à Ibiza et ils avaient l’air conquis par la suggestion. Petite exclu, nous les avons retrouvé en backstage pour une vidéo, ça vaut le détour…

Quelques heures après Axwell ¿ Ingrosso, Blasterjaxx entrait en action sous la tente Party Arena. Au cœur de cette fournaise fermée, le show était explosif et le monde s’amassait pour rentrer. Blasterjaxx était headliner de la seule scène fermée du festival.

Et pour cause, il fallait payer de sa personne pour y accéder, jouer des coups, vaincre la chaleur pour espérer apercevoir la scène. La nuit était bien entamée mais les BPM ne cessaient d’augmenter… Le duo Hollandais a retourné cette tente et pour cause, la setlist fut juste incroyable. Un parfait mix entre leurs propres productions Do Your Thing, Temple, Snake ou encore No Sleep, leurs potes hollandais Dannic, Hardwell, W&W ou encore Chuckie, et des vocales mythiques telles que Eurythmics Sweet Dreams, Tove Lo « Habits », ou Metallica. En deux heures, les festivaliers présents ont dû perdre l’équivalent de 2 litres d’eau…So hot !

Le vendredi 7 juillet offrait un panel si large qu’il était difficile de choisir ! Notre choix s’est d’abord porté sur le guest américain Jason Derulo. Pour chauffer la foule, son dj ambiance avec des classics hip hop et electro pour que l’ambiance soit électrique à l’arrivée du chanteur. C’est après 20 minutes de playlist, Derulo fit son apparition entouré de ses performers.

Au programme des festivités, que du lourd : Wiggle, Talk Dirty, Want To Want Me, Watcha Say et bien entendu son hit Swalla, featuring Nicky Minaj, en écoute sur Fun Radio. Soutenu par des musiciens hors norme qui font le job, Derulo offre un show visuel en dansant de façon sensuelle avec les performers, enlevant à plusieurs reprises son haut pour le plus grand bonheur des nanas présentes sur le floor. Après son show, il nous a offert quelques minutes de son précieux pour parler de ses tips festival…

Carnage et KSHMR

Carnage & KSHMR étaient en grande forme. Les deux djs étant très potes, sont venus se soutenir mutuellement sur leur scène respective. Lorsque KSHMR clôturait la Main Stage, on apercevait Carnage non loin de la scène à danser au milieu des festivaliers.

L’image est complètement incroyable. Lorsqu’est venu le temps de Carnage de prendre possession de la scène Jäger, ce fut un véritable "carnage" car KSHMR est monté sur scène pour un B2B endiablé. Vers la fin du set, Carnage a demandé à toutes les filles de l’audience de monter sur scène pour danser autour de lui. Près de 400 nanas ont répondu à l’appel du dj américain…Les mecs de la sécurité devaient être aux anges…

Dans un autre style, The Bloody Beetroots a proposé un live fusion hors norme au public du Balaton. Les festivaliers se sont pressés pour entendre le live exceptionnel mettant en avant les collaborations, remixes de ce nom emblématique et attractif qu’est Sir Bob Cornelius Rifo. D’ailleurs, il a crée l’événement la semaine passée en sortant une collab’ avec le groupe australien JETen sortant le My Name Is Thunder, premier titre du futur album devrait voir le jour d’ici quelques mois, 5 ans après le précédent opus.

J’ai besoin de gravir des montagnes, faire beaucoup de sport pour que mon esprit soit totalement libre de composer

The Bloody Beetroots
Partager la citation

Il était temps ! Nous avons eu l’occasion de le rencontrer quelques heures avant son entrée sur scène et nous confiait que pour ses lives comme pour la production, il aime proposer différents genres musicaux et les allier ensemble. 

Il nous expliquait qu’il avait mis 5 ans à produire cet album car les phases de composition se passe en dehors des tourner. "J’ai besoin de gravir des montagnes, faire beaucoup de sport pour que mon esprit soit totalement libre de composer ; en tournée ce rythme est impossible à suivre pour moi." Le futur opus sera une collecte de diverses collaborations très variée permettant à l’italien de reprendre sa place sur le pied d’estal de la musique electro !

Le programme du samedi

Samedi pluvieux, samedi heureux…Cela pourrait être un adage au Balaton surtout quand Robin Schulz ramène avec lui le soleil. Il est clair que Samedi ne fut pas une très belle journée pour le Sound car deux tempêtes de pluie se sont invitées à la fête, mais cela n’a en rien démoraliser les festivaliers, bien au contraire ! Notre dieu de la météo pour ce jour s’appelait Robin Schulz, en effet l’allemand avait apporté avec lui dans ses valises, une bonne dose de soleil, pour notre plus grand plaisir. Du soleil dans le ciel mais également dans la playlist. Quoi de mieux qu’une summer house pour se mettre en jambes pour la nuit. Schulz nous a régalé de ses propres productions comme OK en feat avec James Blunt, Sugar, Save Tonight. Le climax de son set fut le remix de Prayer In C de Lilly Wood & The Prick où 20 000 personnes chantaient à l’unisson les paroles. Un moment tout juste unique !

Kygo a succédé à Robin Schulz pour clôre la Main Stage. A notre avis, il était l’un des artistes les plus attendus de l’édition 2017 du Balaton Sound. Ayant une actualité brûlante cette année avec des collaborations exceptionnelles telles que Selena Gomez ou encore Ellie Goulding, en rotation sur Fun Radio . Les festivaliers se sont pressés pour voir le show du norvégien sur la scène principale et n’ont pas été déçus car le dj a su créer une belle connivence avec le public en intéragissant un maximum avec eux, les faisant chanter, danser… Niveau tracklist, aucune fausse note, que des hits : It Ain’t Me, First Time, firestone (remix festival), Stole The Show, Stay. Pendant près de deux heures, le Sound a vibré aux sons des hits du norvégien pour notre plus grand bonheur…

Un dimanche de folie

Quoi de mieux que de fermer la marche du Dimanche avec un hollandais…Et pas n’importe lequel. Il a été N°1, a son propre label, a révélé de nombreux artistes et faisait partie du line up de la dernière édition de Ushuaia Ibiza Experience à Paris ! Bien sûr, il s’agit de Hardwell. Comme à son habitude, le hollandais s’est donné à 100% pour créer un moment unique avec le public.

En plus d’une tracklist de folie, il a "jumpé", fait participer le public… Musicalement, beaucoup de mashup mais également ses propres productions We Are Legends, Badam, Creatures Of Night…Et un bel hommage à ses amis en mettant en lumière Players, Kaaze, The Chainsmokers.

D’ailleurs, souvenez-vous, l’équipe de Bruno dans la Radio l’avait rencontré dans les coulisses de l’Ushuaia à Ibiza il y a quelques jours…avec quelques questions très bizarres…

>
#BrunoAIbiza (29/06/2017) - Best Of de Bruno dans la Radio Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : Niklaas | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival Hardwell KSHMR
Abonnez-vous
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site Funradio.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants