1. Accueil
  2. Évènements
  3. Régions
  4. Ouverture de la 28eme édition du Festival international du film fantastique de Gérardmer
3 min de lecture

Ouverture de la 28eme édition du Festival international du film fantastique de Gérardmer

En raison de la crise sanitaire, l'évènement est entièrement dématérialisé cette année.

Les films peuvent être visionnés jusqu'à dimanche
Les films peuvent être visionnés jusqu'à dimanche
La rédaction de Fun Radio Lorraine

Le festival international du film fantastique de Gérardmer s'ouvre aujourd'hui. Cette 28ème édition se déroule entièrement en ligne. En cause : la crise sanitaire et par conséquent la fermeture des salles de cinéma. 

« On va retrouver le meilleur du fantastique international », prévient Anthony Humbertclaude, coordinateur général du festival. Parmi la sélection, Possessor, le nouveau film de Brandon Cronenberg [NDLR : le fils du réalisateur canadien David Cronenberg] relate l’histoire d’une tueuse qui utilise les technologies de contrôle des personnes pour perpétrer ses crimes. Côté français, Teddy est réalisé les frères Boukherma et aborde le thème des loups-garous avec le comédien français Anthony Bajon en personnage principal. Le long métrage britannique Boys from County Hell parle de vampires tandis que les histoires de fantômes sont à retrouver dans le film coréen The Cursed Lesson.

Le jury longs métrages est présidé cette année par le cinéaste français Bertrand Bonello. Il est composé du réalisateur Pascal Bonitzer, l’actrice Lolita Chammah, l’écrivain Maxime Chattam, l’humoriste Nora Hamzawi, la chanteuse et actrice Camélia Jordana, l’auteur Alexandre Pachulski, la comédienne et performeuse Vimala Pons et l’acteur Gaspard Ulliel.
 
Le comédien Pio Marmaï lui, préside le jury courts métrages composé entre autres, de la comédienne Chloé Jouannet, du réalisateur Léo Karmann ou encore de l’actrice Sarah Stern.
« Le jury courts métrages doit juger des films qui sont souvent des premiers films ou des films de réalisateurs moins aguerris que pour le jury longs métrages. On travaille donc sur un jury un tout petit peu différent du jury longs métrages. On va donc plutôt rassembler des talents en devenir, des jeunes comédiens ou des jeunes réalisateurs », explique Anthony Humbertclaude.
 
Dans le contexte sanitaire, la pandémie a inspiré les cinéastes cette année. « Certains réalisateurs se sont penchés sur ce que font les gens lorsqu’ils sont confinés et notamment à travers le genre horrifique, raconte le coordinateur général. Le film « Host » par exemple raconte comment des satanistes utilisent Zoom pour perpétrer leurs rituels. »
 
Côté organisation, la décision de s’adapter à la situation sanitaire a été prise en novembre dernier. Il était impensable de faire autrement comme l’explique Anthony Humbertclaude, coordinateur général du festival. « C’était indispensable et nécessaire. Indispensable car on ne pouvait pas prendre le risque de tenter d’organiser quelque chose qui allait peut-être être annulé et nécessaire parce que tout organisateur de festival vu la situation dans laquelle se trouve la culture, a aussi ce désir de mener un acte militant et d’exister quoi qu’il en soit. »
 
Pour participer au festival et visionner un ou plusieurs films, il suffit de créer votre espace personnel et de suivre les instructions. Vous pourrez ensuite régler votre ou vos films. Les courts métrages et les films de la rétrospective sont eux, visibles gratuitement. Les films sont disponibles à n’importe quel moment durant toute la durée du festival, soit jusqu'à dimanche. 

Toutes les infos sont à retrouver sur festival-gerardmer.com

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
En Direct
/