1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - Steve Angello sort enfin son album "Wild Youth"
2 min de lecture

VIDÉO - Steve Angello sort enfin son album "Wild Youth"

Le DJ suédois Steve Angello a sorti un album solo produit par son label Size.

Steve Angello
Steve Angello
Crédit : Facebook de Steve Angello
Ludovic Rambaud

Après une attente interminable, Steve Angello, a enfin sorti son album Wild Youth ce vendredi 22 janvier. Depuis l'été 2014 et la projection du clip vidéo de Wasted Love sur les écrans géants de Times Square à New-York, les rebondissements ont été nombreux. Activiste depuis le début des années 2000, Steve Angello n'avait jusque là jamais eu l'occasion de travailler sur le format album. À la tête de son label Size depuis plus de dix ans, il n'avait pas réussi à mettre en musique l'histoire de sa vie agitée.

Steve Angello, l'enfant rebelle

Wild Youth est donc l'album de sa vie tourmentée, illustré par de nombreux featurings vocaux et marqué par une écriture libérée, oscillante entre pop et progressive house. "Cet album est le roman de ma vie. Il y a des moments sombres, d'autres heureux. Des moments épiques et emplis d'émotions. C'est l'album dont j'ai rêvé. C'est moi", avait-il confié à DJ Mag. Les influences musicales sont donc très variées, avec une tendance à la nostalgie et aux harmonies frissonnantes. On est loin ici d'un album obsédé par l'énergie dancefloor et les drops prévisibles.

Un album sensible

Hormis les deux tubes déjà bien connus Wasted Youth interprété par le leader de Temper Trap et Children Of The Wild feat. Mako, on plonge dans des titres épiques, vocaux, nourris en arpèges et en subterfuges parfois pop-rock dans la construction. "Sur cet album, je relate mon histoire personnelle à travers la musique. Du coup, ça remonte à ma naissance en 1982, avec des paroles et des mélodies qui ont une grande part d'émotion à mes yeux", expliquait-il. 

Rassurez-vous, Wild Youth n'est pas du tout un album déprimant. On y découvre des titres comme Last Dance, porté par son petit sifflet espiègle, mais aussi des patterns plus Progressive-House, voire new-wave. Le titre de conclusion n'est pas très éloigné de l'univers de Coldplay, avec une belle tension et un bon maniement des émotions. À l'image de Dirty South, Steve Angello a réussi son défi et propose ici un premier album solo surprenant et captivant à la fois.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
En Direct
/