Hardwell

Hardwell

Electro

Biographie & Discographie

Né le 7 janvier 1988 à Breda aux Pays-Bas, Robbert Van De Corput débute en 2006 avec le single « The Mirror » puis se fait davantage connaître en remixant DJ Chuckie, Laidback Like ou Armin Van Buuren. La scène dance valide son parcours en donnant un large écho à son bootleg « Show Me Love vs Be » en 2008, dans lequel se télescopent Steve Angello, Robin S et Laidback Luke. On le retrouve aussitôt aux côtés d’artistes pop tels que Rihanna ou The Wanted tandis que ses titres « Encoded », « Cobra » ou « Zero 76 » avec Tiësto sont largement diffusés dans les clubs en 2011. Hardwell connaît son premier tube à échelle européenne avec « Spaceman » en 2012, rapidement suivi par « Call Me a Spaceman » et ses accents house pop incluant la participation vocale de Mitch Crown. Il sort en 2015 son premier album, United We Are, avec des collaborations de Jason Derulo, Mr. Probz ou Tiësto, après avoir été élu « meilleur DJ » en 2013 et 2014 par la revue spécialisée DJ Magazine. Ce premier effort est récompensé par une place dans le top 100 de huit pays, dont les États-Unis et une pôle position dans son pays natal. Un documentaire réalisé par Robin Piree, baptisé I Am Hardwell - Living The Dream et diffusé en octobre retrace cette formidable consécration. Début 2016, le jeune surdoué poursuit sa progression avec un nouveau single, "Hollywood", auquel Afrojack apporte son concours. À un mois d'intervalle, il publie ensuite "Run Wild" avec Jack Reese et "Calavera" avec Kura. Mais son plus beau challenge, il l'obtient avec "No Holding Back", qui sort à l'été. Avec Craig David, qui n'a rien publié depuis six ans, il jette un pont entre le R'n'B et la house et le mariage fonctionne parfaitement. Il termine l'année avec deux autres collaborations : l'une avec W&W pour "Get Down" et l'autre avec Quintino pour "Baldadig". En 2017, le DJ célèbre le monde de la nuit avec deux nouveaux titres : "Party Till the Daylight" et "Creatures of the Night", sur lequel on retrouve Austin Mahone. Il débute également une collaboration avec Kill the Buzz qui se concrétise avec "Break the House Down" en début d'année et "Still the One" à l'été sur lequel intervient également Max Collins.

Actualités