Biographie & Discographie

Né en 1967 à Paris, David Guetta commence à s’intéresser à la musique électronique à l’adolescence et démarre derrière les platines dès l’âge de treize ans, au moment où le rap et la culture du scratch et du sample font leur apparition dans l’Hexagone. À dix-sept ans, il mixe déjà dans les hauts-lieux de la capitale, tandis que l’acid house devient l’une des musiques de référence de la jeunesse. Il s’associe alors avec Kien, directeur artistique freelance, qui lui propose d’organiser les soirées branchées Unity au Rex Club. Ensemble, ils multiplient les sets chez divers employeurs en s’inspirant de ce qui se fait de mieux à Londres ou à New York.

David Guetta devient l’une des figures des nuits parisiennes au moment où un autre talent précoce éclot dans le domaine de la house, Laurent Garnier. David Guetta prend alors la direction artistique d’un club branché, les Folies Pigalle avant de se voir débauché par le propriétaire du Central, une boîte des Champs-Elysées qui s’apprête à devenir le Queen. Une ancienne physionomiste des Bains Douches, une certaine Cathy, le convainc alors d’œuvrer au Bataclan, une salle de concert reconvertie en temple de la techno. Tandis que la réputation de David Guetta ne cesse de croître dans le milieu de la nuit, et sous l’influence de sa nouvelle épouse Cathy, le DJ prend conscience que sa carrière peut décoller au niveau international. Il mixe alors dans de nombreux festivals partout dans le monde et voit son nom devenir une véritable marque.

Un premier album, Just a Little More Love, sort en 2002 et le hit « Love Don’t Let Me Go » devient son premier tube. Lorsque sort le bootleg « F*** Me, I’m Famous », c’est le couple Guetta qui est désormais la vedette. Guetta Blaster, en 2004, permet à David Guetta de décrocher l’Award du meilleur DJ l’année suivante grâce au mix de « KissDaFunk ». Son troisième album, Pop Life, paraît en 2007 et connaît un succès retentissant, affirmant partout dans le monde la notoriété de la « marque » Guetta. En 2009 paraît l’album One Love alors que le DJ est sollicité par les Black Eyed Peas pour une collaboration. David Guetta remporte l’année suivante le Grammy Award du « meilleur titre dance » pour sa collaboration à « When Love Takes Over » de Kelly Rowland.

2010 est l’année de la consécration avec un titre de « meilleur DJ du monde » décroché lors du World Music Awards à Monaco. En 2011, il invite des stars telles que Akon, Jessie J, Taïo Cruz ou encore Nicki Minaj sur son nouvel album Nothing But the Beat et enflamme les dancefloors du monde entier au cours de l’été 2012 avec le huitième épisode de la série F*** Me I’m Famous. Sur une édition augmentée de Nothing But the Beat, il décroche deux nouveaux tubes, « She Wolf (Falling To Pieces) » avec Sia, puis « Play Hard » avec Ne-Yo et Akon. Le DJ superstar poursuit son ascension avec la sortie en fin d’année de l’album Listen, sur lequel sont présents Emeli Sandé, Birdy, Showtek, Magic !, John Legend, mais aussi Sam Martin, que l'on retrouve sur le tube mondial « Dangerous ». En mars 2015, le single "Hey Mama", qui bénéficie du concours de Nicki Minaj et Afrojack, entre à sa suite dans les tops 10 anglais et américain. David Guetta devient à cette occasion le troisième artiste à passer la barre des deux milliards d'écoutes sur Spotify. Cette suprématie lui permet d'être choisi par la Fifa comme ambassadeur musical pour l'Euro 2016. Il signera l'hymne de la compétition, « This One's For You ». Fin 2015, David Guetta poursuit l'exploitation de son album avec un nouveau single, « Bang My Head », qui accueille la chanteuse australienne Sia et le rappeur Fetty Wap. La compétition de football a enfin lieu au mois de juin 2016 et David Guetta se retrouve en vedette au centre de la cérémonie d'ouverture en compagnie de la chanteuse suédoise Zara Larsson, qui assure le chant. Dans la foulée, il donne un concert géant sur le champ de Mars, rassemblant plus de 80 000 personnes. Au sortir de l'été, il s'associe avec deux autres spécialistes de l'electro, Chris Willis et Cédric Gervais, sur un remix du tube « Would I Lie to You » de 1992. Puis il participe à une reprise collégiale de la chanson éternelle de John Lennon, « Imagine », sur laquelle le DJ collabore avec Katty Perry, will.i.am ou encore Kids United. Cette hyperactivité se traduit par une forte présence sur les ondes : il se voit attribuer ainsi un prix spécial lors des Fun Radio DJ Awards d'octobre, celui du DJ le plus diffusé sur la radio en 2016. Au cœur du mois de décembre, le DJ français retrouve le soleil d'Ibiza et y est rejoint par son confrère et ami Afrojack. Les deux hommes travaillent sur un nouveau titre. La teneur n'en est révélée qu'en avril 2017 et prend la forme d'un tube electro hymnique sur lequel éclot la voix de la jeune Ester Dean. En juin, le DJ français frappe à nouveau un grand coup, en s'associant avec rien de moins que Justin Bieber au détour du titre "2U", annonciateur d'un nouvel album. En attendant, il peut se délecter des ventes du dernier en date, Listen, écoulé à plus de deux millions d'exemplaires, faisant de lui le meilleur vendeur français à l'étranger. Il pourra célébrer cela avec le public hexagonal lors du concert qu'il donnera le 19 janvier 2018 à l'AccorHotels Arena de Paris. En attendant, il apporte son concours à la vague de succès qui accompagne le retour de la popstar Taylor Swift en remixant son tube "Look What You Made Me Do". Puis il sort un nouveau morceau en novembre, "Dirty Sexy Money", aux airs de Allstars band puisqu'il s'associe à Afrojak et Skrillex à la production et fait appel à Charli XCX et French Montana pour le chant. C'est le dernier coup de semonce avant la sortie de l'album qui est sur les rails.

Actualités